Né sous une bonne étoile – Aurélie Valognes

Cet été, j’ai terminé un livre qui m’a beaucoup touchée : Né sous une bonne étoile d’Aurélie Valognes. C’est son dernier roman paru en mars 2020.

Ce livre m’a touchée parce qu’il vient toucher en moi bien des cordes sensibles : la corde de l’enseignante, la corde de sauveuse du monde, la corde de la maman aussi.

Ce livre m’a rappelée pourquoi je fais ce métier. Combien j’aimerai que chaque enfant puisse progresser, trouver sa place, avoir envie de connaître, donner ce qu’il est et combien c’est difficile parfois de trouver la clé pour chaque enfant.

Ce livre m’a aussi rappelé que bien souvent je ne sais pas comment aider tel ou tel enfant à entrer dans un apprentissage, à nous rejoindre, le rejoindre.

Ce livre parle d’un petit garçon, Gustave qui entre en CP, issu d’un milieu social plutôt défavorisé. Son papa n’a pas toujours les paroles qu’il faut et ne le comprend pas vraiment. Sa grande-sœur lui fait de l’ombre. Elle est brillante et tout lui réussit. Elle rêve de quitter sa cité, sa famille qui l’enferme dans un carcan. Une maman pleinement dévouée à ses enfants et qui fait tout pour aider son fils pour qui l’école est si difficile. Car pour Gustave, l’école n’est pas une chance. Classe après classe, c’est un parcours du combattant.

Ce livre parle aussi du monde enseignant. De ces enseignants qui se donnent corps et âme pour leurs élèves, ne comptant pas les heures pour aider, relever, croire en eux quand ceux-ci ne croient plus en eux. Ces enseignants abandonnés par leur hiérarchie quand ils essaient de sortir des sentiers battus. Ces enseignants qui donnent tellement tout qu’ils en perdent la vie, sinon littéralement au moins à l’intérieur parce que ce métier les vide de tout s’ils n’y prennent garde.

Ce livre parle d’espoir alors même que tout parait déjà tout tracé. Continuer à croire alors que la réalité semble nous dire que c’est fichu. Continuer à semer alors que la terre semble tellement desséchée qu’on n’y planterait rien.

Ce livre nous invite à ouvrir les yeux sur les trésors de chacun et à les mettre à la lumière de tous pour qu’ils puissent grandir, se répandre et croître.

Car malgré toutes les apparences, Gustave est « né sous une bonne étoile » car au bout de son chemin mêlé d’embuches il y a quand même de belles choses à prendre grâce à son courage et à de belles rencontres, car la vie c’est « une main tendue. »

Ce livre m’a rappelée pourquoi je fais ce métier. Combien j’aimerai que chaque enfant puisse progresser, trouver sa place, avoir envie de connaître, donner ce qu’il est et combien c’est difficile parfois de trouver la clé pour chaque enfant.

Ce livre m’a aussi rappelé que bien souvent je ne sais pas comment aider tel ou tel enfant à entrer dans un apprentissage, à nous rejoindre, le rejoindre.

* Né sous une bonne étoile de Aurélie Valognes aux Editions Mazarine – 2020

Né sous une bonne étoile – Aurélie Valognes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut